Malade comme un chien? Plus comme malade comme un chat!

Malade comme un chien? Plus comme malade comme un chat!

Malade comme un chien? Plus comme malade comme un chat!

En savoir plus sur les 2 maladies félines les plus communes.

Le virus de l’immunodéficience féline, ou FIV, et la rhinosinusite chronique, ou rhino chronique, sont deux maladies très courantes qui affectent de nombreux chats de refuge. Ces deux problèmes de santé sont tout à fait gérables et ne devraient pas constituer une raison pour abandonner un animal ou les négliger lorsque vous recherchez un nouvel ami à quatres pattes.

LE FIV CHEZ LES CHATS

Le syndrome d’immunodéficience acquise du chat ou FIV n’est en aucun cas une condamnation à mort, ni une raison de considérer l’euthanasie.

Ce virus n’affecte pas les humains et bien que cela rend votre chat plus vulnérable aux maladies et aux infections, tant que les précautions appropriées sont prises et que votre chat est gardé à l’intérieur dans une maison saine et sûre, vous pouvez passer de nombreuses années heureuses et en bonne santé.

Le FIV félin est principalement transmis d’un chat à l’autre par des morsures de chat. D’autres contacts, comme manger ou boire dans le même bol ou se toiletter, ne se sont pas révélés être une menace importante pour la propagation du virus.

Une mère infectée par le virus peut le transmettre à ses chatons. Il est donc important de faire tester les chatons si leur mère présente un résultat positif au test FIV, mais seulement une fois qu’ils ont atteint l’âge de 6 mois. Si le chaton a moins de 6 mois, des anticorps peuvent être présents dans son système à cause du lait maternel, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’il est infecté par la maladie. Cela pourrait toutefois provoquer un faux positif dans le test de dépistage.

Les symptômes du FIV peuvent prendre plusieurs années avant de commencer à apparaître, raison pour laquelle ce virus n’est généralement diagnostiqué que chez les chats plus âgés. Les principaux symptômes sont des infections graves des gencives, des infections des voies respiratoires supérieures et une diarrhée persistante.

Le FIV ne peut pas être guéri, mais il peut être géré avec des stimulants du système immunitaire, une alimentation de haute qualité et en offrant à votre chat un environnement sans stress. Il est recommandé de garder les chats infectés par le FIV à l’intérieur afin de minimiser le risque de contact avec des bactéries et des virus extérieurs et de faire vacciner les chats non infectés par le FIV afin d’éviter la propagation du virus.

RHINO CHRONIQUE

Les chats qui sont diagnostiqués avec le rhinosinusite chronique, ou rhino chronique, sont souvent désignés sous le nom de «Snufflers».

Le rhino chronique affecte les chats de tout âge. Les principaux signes cliniques sont des éternuements intermittents ou persistants, des écoulements nasaux et une respiration congestionnée. Les chats atteints de rhino chroniques ne seront jamais guéris. Cependant, grâce à une prise en charge médicale et à des soins de soutien, la plupart des chats peuvent avoir un éternuement et un écoulement nasal réduits au minimum tout en maintenant une excellente qualité de vie.

La comparaison la plus proche d’un chat souffrant de rhino chronique serait un être humain souffrant d’allergies persistantes.

Leur nez coule, ils éternuent constamment et leurs yeux deviennent rouges, mais avec une dose quotidienne de médicaments contre les allergies, leur qualité de vie n’est pas sérieusement affectée.

Vivre avec un Snuffler peut présenter certains défis car le traitement et la prévention seront un besoin constant pour s’assurer que ces chats sont à l’aise. Les antibiotiques sont souvent utilisés pour traiter les infections des voies respiratoires supérieures qui peuvent être plus fréquentes chez les chats souffrant de rhino chronique.

Les anti-inflammatoires jouent un rôle dans le traitement du rhino chronique. Ils réduisent l’enflure des voies respiratoires, améliorent la respiration et améliorent le confort du chat.

Cependant, étant donné que ces médicaments peuvent supprimer le système immunitaire, il est à craindre que le risque d’infections respiratoires augmente potentiellement si ces médicaments sont utilisés de manière continue à long terme. Par conséquent, les médicaments anti-inflammatoires sont mieux utilisés par intermittence. Votre vétérinaire peut vous les prescrire tous les jours pendant une semaine, puis réduire la dose tous les deux jours pendant une semaine supplémentaire jusqu’à ce que les symptômes soient maîtrisés.

Pour vous aider à maîtriser les symptômes du rhino chronique, il existe quelques méthodes très simples pour aider votre Snuffler:

Gardez-les hydratés.

Ajoutez de l’eau à leur nourriture et assurez-vous qu’ils ont toujours un bol d’eau fraîche à leur disposition. Certains chats ADORENT un robinet qui coule, alors si c’est le cas, passez un peu de temps tous les jours avec eux pendant que vous vous brossez les dents ou vous vous préparez le matin afin qu’ils puissent être autour du robinet et obtenir un peu d’hydratation. Lorsque vous prenez une douche, emmenez-les dans la salle de bain avec vous et fermez la porte. La vapeur de la douche aidera à maintenir les sécrétions nasales moins visqueuses et plus faciles à nettoyer. Utilisez un humidificateur à la maison ou un diffuseur d’huiles essentielles. SOYEZ PRUDENT cependant avec des huiles essentielles car certaines sont toxiques pour les chats.

Maintenir une alimentation saine.

Certains chats atteints de rhino chroniques verront leur appétit diminué. Si tel est le cas, utilisez des stimulants de l’appétit dans leur nourriture pour les aider à augmenter leur désir de manger. S’ils sont des mangeur difficile, assurez-vous de trouver une nourriture qu’ils vont aimer afin qu’ils soient plus enclins à prendre un bon repas et tous les nutriments dont ils ont besoin pour rester en bonne santé.

Consultez votre vétérinaire régulièrement.

Comme mentionné précédemment, un Snuffler aura besoin de soins médicaux réguliers pour maîtriser ses symptômes. Assurez-vous de rendre visite à votre vétérinaire régulièrement et suivez ses directives quand aux médicaments qu’il vous a prescrit pour garder votre chat en bonne santé et lui permettre de vivre une vie longue et en bonne santé.